Note de lecture de Jacques Morin sur " Je fleuris la terre ma robe "

Amandine à la main violette du lexicographe qui réinvente les accords et les rapports des mots entre eux. Il n'est qu'à prendre le titre. De COD juxtaposées. Ou la fin du premier poème : par une première lessive / et un premier feu / étendu allumé dehors Croisement des relations entrelacées masculin/féminin. Amandine à la main verte de la jardinière chevronnée, elle donne un traité personnel de poésie potagère et botanique. Fleurs, plantes, herbes n'ont pas de secret pour elle. Des radicelles, aux pétales, aux fleurs et aux fruits. Avec le printemps, elle sème et éclaircit comme on le ferait d'un poème. j'aime cette saison des possibles Il y a souvent une correspondance étroite entre le corps et le jardin. Nature et culture dans les mêmes pleins et délié du sillon d'encre. C'est une écriture douce, apaisé. Amandine à la main bleue.

Jacques Morin.


Décharge n° 159, pp. 127, 128.

Tous droits réservés.



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

" De l'autre côté ", lecture de Christiane Parrat

Un nouveau recueil des éditions du Petit Pois arrive dans ma boîte à lettres. Je sais que la rencontre va être déconcertante, surprenante comme tous les livres offerts par cette maison exigeante et ra