Variations d'herbes

de Nathalie Riera

Variations  dherbes.jpg

Format : 14 x 18 cm

Non relié

30 pages sur papier Cyclusprint 170 g.

ISBN : 979-10-92568-06-5

ISSN : 221-429X

Dépôt légal : mars 2013

Prix : 12 euros

Descriptif

« Poème qui est élargir rendre intense ne pouvoir s’en tenir au lieu qui aurait perdu tout mouvement à croupir se tenir accroupi »

D’emblée le nouveau recueil de Nathalie Riera, Variations d’herbes, nous entraîne au-delà de nous même  par l’intensité des mots, porteurs de notre présence au monde. 

Intensité de leur saveur, de leur rythme : autour d’eux, l’espace de la page se structure, joue avec sensibilité des blancs, des polices, recueille couleurs, matière en vertige des sens.

Ici les langues se mêlent « ad alta voce », parcours à fleur de mots, à fleur de peau, il nous invite avec bonheur à « caresser le cuir du langage et les voyelles de jouir font tinter ta gorge ».

Et c’est bien de musique qu’il nous faudrait parler « variations » en allitérations, assonances, créant le tempo « guêpes galops et vent dans la nuque » on quitte l’enclos, on s’aventure dans la matière du monde. Pulsation, «  Escapade Escarpement Œil et Terre Corde harmonique sauter en hauteur ».

On découvre « Terre pour l’âme ».

Ainsi les poèmes de Nathalie Riera nous ouvrent-ils à l’espérance :

« Parce que tant de beautés qui dorment en arrière de soi. Parce que toute espérance se trouve dans une poignée de terre, s’accroche à l’arçon de la selle. »

Encore faudra-t-il l’entre-voir, la retenir… à la poursuite de ses « voix aux fusains d’oiseaux »… s’attarder entre les vers que ce beau recueil nous offre en ce printemps.

 

Chronique de Sabine Péglion, le 11/06/2012 sur La Pierre et le sel.

Édition limitée de cinquante exemplaires signée et numérotée par Nathalie Riera.

Lire un extrait 

Lire un extrait

logo-paypal.png

METHODES DE PAIEMENT ACCEPTEES

Envoi en lettre suivie.

Frais de port dégressifs et gratuits à partir de 35€ d'achats.

Les achats peuvent également être réalisés en nous envoyant un chèque. Lien ci-contre.