Lancelot Roumier

Poète
Azelvandre.jpg

des poèmes pour dire
ce qu'on n'arrive pas à dire
dire ce qui a de l'importance
ce qui n'en a pas

Publications

• « Ce temps qui ne passe pas », collection Prime Abord, à paraître 2022.

Lancelot Roumier s'enracine dans la poésie depuis le lycée avec la découverte des classiques mais aussi celle des contemporains (Yves Bonnefoy et son recueil « Les Planches courbes » étaient au programme du bac). Sont vite venus les premiers achats en librairie. Un peu de tout, au hasard. Après, ce sont des études de Lettres modernes, plus précisément sur le roman, sa construction. Des rencontres, des réflexions, qui façonnent alors une autre écriture. Puis il y eut une pause dans les études, un voyage, une fuite. Une marche en Norvège pendant cinq mois, seul, avec une tente et Proust dans le sac à dos. Thé de sapin et poissons séchés.
Le retour fut décidé par la nécessité de faire de la poésie. Finir ses études, quand même, avec le voyage qui reste, retrouvé dans la poésie, ses livres et ses mots, ses auteurs, ses éditeurs, ses revuistes.
Vint le métier de libraire et la volonté de faire découvrir, lire, de donner à explorer. En parallèle, un premier recueil paraît en 2017. S'ensuivront des publications en revues, format papier et numérique, et dans des anthologies. Des dialogues autour de la poésie se créent aussi via un blog, exopoésie, consacré à la poésie des autres.
Désormais installé dans le Finistère, il exerce depuis quelques années différents métiers, parfois appelés « petits boulots », comme valet de chambre, ostréiculteur, professeur de français, ou encore steward. Des choix de vie qui impactent la manière dont le temps est vécu, la place offerte à la poésie.