top of page

Corinne Rippes

Poète
Azelvandre.jpg

J'ai ouvert la fenêtre et j'ai écouté l'arbre.

Photographie de C. Rippes. Tous droits réservés.

Publications

• « Quelque chose. », collection Prime Abord, à paraître 2023.

Corinne Rippes vit à Agen et enseigne le français. Choisir Jean Follain comme sujet de maîtrise parle d’elle, dit son attachement à l’infime, à la mémoire, au temps.
Enfant, avoir pour territoire un chemin, une fontaine et la lisière du bois.
Adulte, un petit jardin en ville.

Il faudrait citer des compagnons sensibles : Van Gogh, Giacometti, Morandi, Staël, Baudoin et encore.
Il faudrait parler de la nature, des feuilles de l’hosta. Des arbres.
Il faudrait dire les photos prises sur le détail des choses, le goût pour les reflets.

Parution de six recueils rassemblés sous le titre « Exuvie » et accompagnés d’un dessin d’Edmond Baudoin chez az’art atelier éditions. Parution de poèmes dans les revues Europe et Arpa poésie.
D’autres recueils sont en cours de parution.

Ecrire, c’est rester en vie.
Ecrire, c’est regarder.
C’est dire oui au jour.

bottom of page